« Alors s’ils veulent manifester, ils manifestent. Je m’en fous complètement ! »

jeudi 6 septembre 2007

Monsieur Carenco, Préfet de Région, Préfet de la Haute-Garonne réagissait ainsi, dans l’édition Toulouse du Journal de France 3 d’hier soir à la mobilisation du Réseau Education Sans Frontière auprès des enfants scolarisés menacés d’expulsion.

Communiqué de la CIMADE

Toulouse, le 05 septembre 2007

« Alors s’ils veulent manifester, ils manifestent. Je m’en fous complètement ! »

Monsieur Carenco, Préfet de Région, Préfet de la Haute-Garonne réagissait ainsi, dans l’édition Toulouse du Journal de France 3 d’hier soir à la mobilisation du Réseau Education Sans Frontière auprès des enfants scolarisés menacés d’expulsion.

En effet, hier matin, plusieurs dizaines d’enfants toulousains reprenaient le chemin de l’école alors que tous les jours ils vivent, avec leurs parents, dans la peur d’être arrêtés, placés en garde à vue, maintenus au centre de rétention et renvoyés dans un pays où certains ont été victimes de mauvais traitements, de persécutions, où règne la misère, la violence, où ils n’ont souvent presque pas vécu.

Certains d’entre eux, certes pas des milliers, juste une petite vingtaine, n’ont plus de logement puisque l’Etat refuse d’héberger, même en urgence, même dans des hôtels, les familles « qui ont vocation à quitter la France ». Alors, elles bricolent ; on dort à droite à gauche, les parents ici, les enfants là-bas en espérant chaque jour, ne pas se trouver sur le chemin de la Police.

Dans cette même interview, M. Carenco indique : « (...) Donc, je dis à ces gens là : votre combat est légitime. Il serait d’autant plus légitime qu’il se baserait sur des faits exacts. »

Entre le 1er janvier 2007 et le 5 septembre 2007, 1483 personnes ont été enfermées au Centre de Rétention de Cornebarrieu sans compter les enfants : 18 depuis le 1er janvier 2007.

576 l’ont été par décision de la Préfecture de la Haute-Garonne soit plus de 38% des placements en rétention. Plus de 30% d’entre elles ont effectivement été reconduites et 122 ont été libérées à l’issue de la période maximale de maintien en rétention soit 32 jours. Parmi elles, Séphora et ses parents, interpellés en juin, comme deux autres familles, à 6h du matin, dans leur logement de Toulouse.

Depuis plus d’un an, plus de 140 familles ont été parrainées dans le département de la Haute-Garonne par des élus, des citoyens à l’appel du Réseau Education Sans Frontière.

Partout en France, chaque jour, des familles et des enfants vivent ces situations de détresse et chaque jour des mobilisations naissent et se renforcent autour d’elles. Elles sont des milliers.

On peut s’en moquer, on peut opposer des chiffres. En réalité nous parlons de souffrances humaines, d’espoirs anéantis et d’un terrible gâchis pour l’ensemble de notre société.

A cet égard, la réponse de l’Etat ne nous semble pas adaptée.


Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Brèves

31 janvier - Un toit pour apprendre

CONCERT DE HIP HOP ET NUIT DES CONTES A LA RÉQUISITION DU 36 RUE ROQUELAINE SAMEDI 1ER FÉVRIER A (...)

28 novembre 2019 - réunion RESF 31

le 4 décembre, 18h30 à la Cimade

26 septembre 2019 - Rassemblement sur le parvis du collège Berthelot

Jeudi 26 septembre à 17h, dans le cadre de la campagne Un Toit Pour Apprendre et avec le soutien (...)

17 septembre 2019 - Réunion des Etats Généraux des Migrations 31

MARDI 24 septembre à la Bourse du Travail – 18 heures

3 septembre 2019 - Venez soutenir dans le calme et la dignité la famille A.N. qui passe au Tribunal Administratif le jeudi 5 septembre 2019 à 14h30, 68 rue Raymond IV

Mme A.N. est convoquée au tribunal administratif et risque de voir sa présence en France depuis (...)