2 avril 2009 à Toulouse : 11 familles dorment à la rue avec 20 enfants

vendredi 3 avril 2009

Communiqué commun CIMADE - Ligue des droits de l’Homme - RESF 31

Avec la fin de la trêve hivernale, l’Etat a décidé de fermer le centre d’hébergement d’urgence du Prat Long à Toulouse le 31 mars. Aucune solution n’ayant été proposée aux personnes hébergées, les familles se retrouvent à la rue dans des conditions particulièrement dramatiques.

11 familles vont dormir dans les rues de Toulouse ce soir avec 20 enfants, dont certains en bas âge.

La date de fermeture du centre, le 31 mars, était connue de tous et des démarches ont été entamées il y a déjà de nombreuses semaines, afin d’éviter la rupture de l’hébergement. Le 115 a d’ailleurs été sollicité quotidiennement. L’Etat ne pouvait donc ignorer la situation mais n’a pourtant proposé aucune solution.

Nous ne pouvons accepter que des enfants dorment dehors cette nuit.

Nous demandons que l’Etat et l’ensemble des collectivités compétentes prennent leurs responsabilités afin que cette situation, contraire à tous les principes et à la Convention Internationale des droits de l’enfant, cesse immédiatement. Nous attentons des solutions adaptées et respectueuses de la dignité des personnes.

Contact presse :

Cimade- 06 13 51 10 14

RESF 31- 06 82 32 93 18

LDH- 06 13 82 55 51


Brèves

31 janvier - Un toit pour apprendre

CONCERT DE HIP HOP ET NUIT DES CONTES A LA RÉQUISITION DU 36 RUE ROQUELAINE SAMEDI 1ER FÉVRIER A (...)

28 novembre 2019 - réunion RESF 31

le 4 décembre, 18h30 à la Cimade

26 septembre 2019 - Rassemblement sur le parvis du collège Berthelot

Jeudi 26 septembre à 17h, dans le cadre de la campagne Un Toit Pour Apprendre et avec le soutien (...)

17 septembre 2019 - Réunion des Etats Généraux des Migrations 31

MARDI 24 septembre à la Bourse du Travail – 18 heures

3 septembre 2019 - Venez soutenir dans le calme et la dignité la famille A.N. qui passe au Tribunal Administratif le jeudi 5 septembre 2019 à 14h30, 68 rue Raymond IV

Mme A.N. est convoquée au tribunal administratif et risque de voir sa présence en France depuis (...)