TROIS FAMILLES ARRÊTEES CE MATIN DANS LEURS CHAMBRES D’HÔTEL AVEC LEURS ENFANTS

mardi 29 mai 2007

Première initiative :

RASSEMBLEMENT DEVANT L’ECOLE FERDINAND DE LESSEPS - ce soir 29 mai - 17H

TROIS FAMILLES ARRÊTEES CE MATIN DANS LEURS CHAMBRES D’HÔTEL AVEC LEURS ENFANTS

Parmi elles, la famille de Neli, scolarisée à l’école Elémentaire Ferdinand de Lesseps pour laquelle une importante mobilisation avait conduit le cabinet du Préfet de la Haute-Garonne à recevoir une délégation et s’engager à réexaminer la situation de la famille. M. ZABOURAEF délégué par Monsieur le Préfet pour recevoir cette délégation devait, sur la base de l’entier dossier qui lui a été remis le 19 avril (le lendemain du rendez-vous) apporter une réponse. Il semble qu’elle vient d’être prise, sans sommation.

Membres du Réseau Education Sans Frontière 31 et parrainnées, ces trois familles résident à Toulouse depuis plusieurs années. Déboutées du droit d’asile (elles ont toutes trois quitté leurs pays en raison des risques et des persécutions) et de la circulaire de Sarkozy censée régulariser certaines familles dont les enfants étaient scolarisés, elles avaient toutes entrepris des démarches pour se voir reconnaître un droit au séjour et au travail en France afin de pouvoir élever leurs enfants dans la dignité. Elles devaient d’ailleurs bénéficier d’un relogement temporaire en appartement et quitter aujourd’hui les hôtels.

De plus, nous apprenons à l’instant, le transfert de Neli et sa famille vers le centre de rétention de Marseille : comme pour la famille Raba, de triste mémoire, l’administration a décidé d’éloigner géographiquement cette famille des soutiens espérant probablement éviter ainsi une trop forte mobilisation. Il n’y a aucune autre raison objective à ce transfert puisque le secteur famille du centre de Cornebarrieu est vide.

C’est sans compter avec la détermination des très nombreux citoyens et citoyennes engagés dans le réseau, de la mobilisation des écoles, du personnel éducatif et des parents d’élèves, c’est ignorer l’attention particulière et le soutien actif manifesté par de très nombreux élus pour rappeler que la place des ces quatre petites filles n’est pas en rétention (Nelli, 9 ans, Séphora, 3 ans, Kenge Clémence, 1 an, Delphine, 3 ans) mais dans leurs écoles toulousaines auprès de leurs parrains et marraines en sécurité et en toute légalité.

Première initiative :

RASSEMBLEMENT DEVANT L’ECOLE FERDINAND DE LESSEPS - ce soir - 17H


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

3 décembre - DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET LEURS ENFANTS A LA RUE LA MOBILISATION CONTINUE !

Communiqué de Presse Du collectif « Le camp des femmes » Femmes unies, toutes à l’abri ! DES (...)

3 décembre - Hébergement d’urgence, mobilisation le 4 décembre !

A l’appel de nombreuses associations, manifestation à 14 heures

26 novembre - appel à soutien

APPEL A SOUTIEN Madame Héléna T ,dont les deux enfants sont scolarisés à l’école Jean Jaurès et (...)

21 novembre -  Quelle part assure l’Europe dans l’accueil des migrant-es ?

La LDH de Toulouse vous invite à une réunion-débat qu’elle organise à l’occasion de sa réunion de (...)

13 octobre 2011 - Gouter de Noël organisé par Resf 31

Le dimanche 11 décembre à partir de 15H au Bikini. Mascartone ! Avec Yann Oliveri Des balles (...)