Sans-Papiers : rassemblement Place Saint Etienne (préfecture) mardi 17 Mai

vendredi 13 mai 2005

Pour " Faire émerger l’économie souterraine " selon la formule de Monsieur Zapattero, l’Espagne vient de procéder à la régularisation de centaines de milliers d’étrangers en situation irrégulière (500 à 700 000), sans provoquer la colère de la population et sans contestation excessive de l’opposition de droite. Au même moment, Monsieur de Villepin accordait royalement après intervention de l’Abbé Pierre, le droit de séjour à douze personnes parvenues aux limites extrêmes d’une grève de la faim de cinquante trois jours. Dans un entretien accordé au Figaro le 11 mai, le Ministre de l’intérieur n’a pas de mots assez durs pour stigmatiser les "clandestins " et s’emploie à rassurer ses compatriotes aux yeux de qui la présence de 200 à 400 000 étrangers sans titre de séjour paraît " inacceptable ". L’emploi systématique du vocable de " clandestins " vise à stigmatiser une population suspectée de tous les maux, que les associations connaissent sous une toute autre réalité que celle qui est ainsi suggérée : Une grande partie de ces être humains à qui la France refuse un titre de séjour sont des familles en moyenne de trois enfants, souvent scolarisés malgré les difficultés des parents, et dont les âges s’échelonnent de deux mois à quinze ans. Privés de tout recours du fait de leur absence de droits et de leur situation administrative, ces familles subsistent en déménageant de foyer en hôtel puis chez leurs amis, et aboutissent à la rue. " Lutter fermement mais humainement contre l’immigration clandestine ", c’est d’abord cela : contraindre des familles avec enfant en bas âge, à dormir à la rue. Il va de soi que l’extrême précarité de ces gens résulte aussi de leur totale inaptitude au crime et au délit, mais non pas au travail, qui leur est pourtant formellement interdit. Privés de toute ressource, ils sont condamnés au délit de travail au noir pour des esclavagistes qui trouvent là une main d’œuvre corvéable à merci.

Le train de mesures adoptées en conseil des ministres le 11 mai relève d’une approche policière préjudiciable aux droits de l’Homme et aux libertés : " pôles d’éloignement ", " office central ", " visas bio métriques ", " Agence européenne des frontières ", " patrouilles de police "… Selon les propres termes de M. de Villepin, il n’existe aucune divergence entre pays européens, et la constitution permettra " le renforcement des coopérations ", notamment policières, en matière d’immigration. Ce nouveau durcissement de la politique à l’égard des étrangers produira bien des souffrances, et contrairement à ce qu’affirme le ministre, ne réglera pas plus la question que la précédente révision des conditions d’entrée et de séjour par M. Sarkosy avec lequel il est en compétition. Contrairement à ce qu’affirme aussi le Ministre, ces orientations ne sauraient être compatibles avec " le respect des principes républicains " pas plus qu’avec le respect des droits de l’Homme , et se rapprochent très dangereusement des propositions du Front national. Il devient urgent de se mobiliser afin de mettre un terme aux surenchères en matière d’immigration. A TOULOUSE, des familles se battent chaque jour pour le respect de leur dignité et de leurs droits. Elles sont jetées à la rue avec leurs enfants, cachées dans des hôtels de misère. Aucune n’est clandestine, elles sont sans papier.

Mardi 17 MAI A partir de 12 H 00 Rassemblement - Place Saint Etienne à TOULOUSE

Le collectif de l’Espoir et ses soutiens exigent :

Un logement décent comme tout citoyen vivant sur le sol français L’accès au travail afin de subvenir dignement aux besoins Un droit au séjour en France afin de trouver dans ce pays dignité et stabilité

Premiers Signataires : Alternative Midi Pyrénées, Cimade, Collectif de l’Espoir, LDH, Ras l’front 31, Sud Services Publics


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

2 novembre 2009 - Rassemblement de soutien à Mansour lundi 2/11

Mansour M., étudiant au DEFLE de l’université Toulouse Le Mirail, algérien, vient d’être arrêté (...)

22 mars 2009 - Rassemblement pour Abdel

Abdel est passé au TGI Samedi 21 Mars 2009 devant le juge des libertés et de la détention. Il est (...)

20 mars 2009 - Un militant syndicaliste arrêté et menacé d’expulsion

Mercredi 18 mars, Abdel El Idrissi, militant syndicaliste de 24 ans, aux alentours de 22h, (...)

20 mars 2009 - La course aux chiffres continue :17 Marocains arrêtés en rentrant chez eux

Cimade - Communiqué de presse - 20 mars 2009 Le zèle de la police aux frontière (PAF) des (...)

26 janvier 2009 - Réunion publique du Comité Empalot Solidaire des Sans-Papiers

Samedi 31 janvier 2009 à 15 heures à La Maison Bleue – Empalot Après plus de deux années (...)