SIGNEZ LA PETITION DU RESF 12 POUR LA FAMILLE MKRTYTCHAN !

lundi 19 novembre 2007

Nous, parents d’élèves, enseignants et habitants du quartier et d’ailleurs, citoyens attachés à la défense des droits de l’homme, demandons à Monsieur le Préfet de bien vouloir réexaminer avec bienveillance la situation de cette famille afin de lui accorder un titre de séjour pour qu’elle puisse vivre, travailler et étudier enfin dignement parmi nous.

Édik et Yana MKRTYTCHAN, de nationalité arménienne, sont tous deux nés en Azerbaïdjan. Pendant les hostilités entre Azerbaïdjan et Arménie, dans les années 80, ils ont dû fuir l’Azerbaïdjan, avec leur famille respective, pour la Russie d’où ils seront menacés d’expulsion en 2005. Ils arrivent alors à Onet-le-Château (Aveyron) et demandent l’asile politique, refusé en août 2006. Puis leur recours est rejeté en juin dernier.

Le couple, autorisé à rester en France jusqu’au 22 juillet, demande donc au préfet une autorisation exceptionnelle de séjour.

Il fournira des éléments d’intégration, dont une promesse d’embauche pour Édik, mais la procédure d’instruction du dossier est longue et le visa expire. Édik et Yana attendent sans la moindre nouvelle de la Préfecture.

Le 3 octobre, le couple, qui vivait avec leur fils de 3 ans (né en Russie), au foyer des jeunes travailleurs d’Onet-le-Château, est convoqué au Commissariat de Police de Rodez. Ils sont ainsi séparés de leur petit garçon pour 24 heures de garde à vue à l’issue de laquelle la Préfecture de l’Aveyron indique qu’Édik et Yana allaient « faire l’objet d’une reconduite à la frontière ». La famille regroupée est alors conduite au centre de rétention administrative de Toulouse.

Mardi 9 octobre, le tribunal administratif de Toulouse, dans le cadre d’une procédure d’urgence, a annulé leur placement en centre de rétention.

Mais rien n’est encore réglé : la famille vient de recevoir une Obligation de Quitter le Territoire Français, OQTF.

Elle fait appel de cette décision en recours gracieux auprès de Monsieur le Préfet de l’Aveyron.

Cette famille ne sait dans quel pays se replier si la France la rejette ! Nous rappelons qu’elle comprend un enfant de trois ans, actuellement scolarisé à l’Ecole Maternelle des Narcisses d’Onet-le-Château. Le petit Mickhaël fut fortement choqué par son séjour en centre de rétention et par la détresse de ses parents.

Nous sollicitons de votre part, Monsieur le Préfet, une mesure d’humanité permettant à cette famille de rester en France


Pétition téléchargeable ici !


Documents joints

PDF - 83.2 ko
PDF - 83.2 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

3 décembre - DES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET LEURS ENFANTS A LA RUE LA MOBILISATION CONTINUE !

Communiqué de Presse Du collectif « Le camp des femmes » Femmes unies, toutes à l’abri ! DES (...)

3 décembre - Hébergement d’urgence, mobilisation le 4 décembre !

A l’appel de nombreuses associations, manifestation à 14 heures

26 novembre - appel à soutien

APPEL A SOUTIEN Madame Héléna T ,dont les deux enfants sont scolarisés à l’école Jean Jaurès et (...)

21 novembre -  Quelle part assure l’Europe dans l’accueil des migrant-es ?

La LDH de Toulouse vous invite à une réunion-débat qu’elle organise à l’occasion de sa réunion de (...)

13 octobre 2011 - Gouter de Noël organisé par Resf 31

Le dimanche 11 décembre à partir de 15H au Bikini. Mascartone ! Avec Yann Oliveri Des balles (...)