Rencontre avec le ministre de l’immigration, un dialogue décoratif

mardi 12 juin 2007

Nathalie Ferré, présidente du Gisti, et Stéphane Maugendre, vice-président, répondant à l’invitation de Monsieur Hortefeux, se sont rendus au ministère de l’immigration le 11 juin 2007.

Le Gisti a remis aux ministres deux documents dont il est signataire et qui, chacun à sa manière, rappelle certains principes auxquels l’association est attachée :

- le Manifeste intergouvernemental euro-africain sur les migrations, les droits fondamentaux et la liberté de circulation (Rabat, juillet 2006) ;

- la Déclaration commune pour une autre politique d’immigration de l’UCIJ (Paris, mars 2007).

Le Gisti a entendu rappeler ainsi les bases sur lesquelles devrait, selon lui, reposer toute politique migratoire :

- le respect du droit international des personnes migrantes, notamment la Convention ONU relative aux droits des travailleurs migrants ;

- l’abolition de toutes les mesures faisant obstacle aux possibilités de regroupement familial ;

- l’instauration d’une réelle égalité des droits des personnes vivant en France, quelle que soit leur nationalité ;

- la régularisation des migrants sans papiers ;

- le renoncement à la politique sécuritaire et répressive, ce qui inclut notamment l’abandon de l’« externalisation » de l’asile et des contrôles aux frontières ;

- la suppression des conditions imposées aux pays du Sud dans les négociations internationales (aide publique au développement, co-développement…) et tout particulièrement celle de la sous-traitance de la lutte contre l’émigration.

Lors de cette rencontre, il a longuement été question du regroupement familial. Pour le ministre, le droit de mener une vie familiale paraît accessoire : composante essentielle de l’« immigration subie », il faut, selon M. Hortefeux, le contenir et le limiter en lui ajoutant de nouvelles conditions. Mais, assurait-il hier, il était ouvert au dialogue, et le prochain projet de loi n’était pas « bouclé ». À lire Le Figaro du 12 juin, le texte semble cependant à ce point peaufiné qu’il a été déposé devant le Conseil d’Etat par le gouvernement : aux conditions déjà fort nombreuses du regroupement familial, s’ajoutera la maîtrise du français avant le départ. Pour le ministre, le dialogue s’avère purement décoratif.

Paris, le 12 juin 2007



Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois