M. Giorgi TEVZADZE est en cours d’expulsion

samedi 22 juillet 2006

Très urgent : Communiqué Collectif RESF UCIJ 15 (Cantal) Aurillac, le 20 juillet 2006

M. Giorgi TEVZADZE -38 ans citoyen géorgien- est en cours d’expulsion. Il a fui la GEORGIE en raison du conflit de l’Ossétie du sud.

Il est entré en France en 2001 ; il a demandé l’asile et a fait l’objet d’une décision définitive de rejet.

Il vit en union libre depuis 2002 à Toulouse avec une réfugiée politique biélorusse, veuve et maman d’une petite-fille de 6 ans.

Il a fait l’objet d’une condamnation pour séjour irrégulier et vol (3 CD) à 6 mois d’emprisonnement. Il devait être libéré le 11 août 2006.

Détenu à la maison d’arrêt d’AURILLAC, il avait entrepris les démarches en vue d’un mariage avec sa compagne. Il manquait au dossier son acte de naissance. Le mariage était programmé pour le 26 juillet. Il avait le projet de demander la régularisation de sa situation pour « vie familiale et privée ». Mais par le jeu de la grâce présidentielle du 14 juillet, il a été libéré par anticipation le 18 juillet matin et ne pourra donc pas se marier comme prévu. Il s’est vu notifier immédiatement (18/07/2006 à 8h30) un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière et une mise en rétention.

Le Juge des Libertés d’Aurillac a prolongé le 19 juillet sa rétention pour 15 jours ; il a été transféré au centre de rétention de Lyon-Satolas le jour même.

Le 20 juillet, le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand a rejeté le recours contre l’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière, et ce malgré les liens familiaux irréfutables qui existent entre lui et sa compagne et la fille de sa compagne.

Il a été reconduit au centre de rétention de Lyon-Satolas pour être prochainement expulsé vers la Géorgie.

Nous demandons donc à ce que M.TEVZADZE ne soit pas renvoyé en Géorgie : il serait séparé de sa famille et connaîtrait de nouveau les violences qui l’ont poussé à fuir son pays en 2001.

Nous demandons à ce qu’il puisse se marier avec sa compagne et voir sa situation régularisée en France.

Nous demandons que la grâce présidentielle ne se transforme pas en « cadeau empoisonnée » !

Il faut que tous ceux qui le peuvent faxent, téléphonent, envoient des mails à la préfecture du Cantal, pour bloquer l’expulsion.

Préfecture du Cantal

Monsieur le Préfet Jean-François DELAG - B.P. 529 15005 AURILLAC CEDEX

FAX : 04 71 64 88 01 TEL. : 04 71 46 23 00/ Service Etrangers : 04 71 46 23 66



Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois