Le Collectif de l’Espoir et ses soutiens dans le hall de la Préfecture

jeudi 30 juin 2005

communiqué du mardi 28 juin

Dans l’ignorance la plus totale de l’état d’avancement du dossier des trois familles toujours abritées par l’Eglise Réformée de Toulouse, le Collectif de l’Espoir et ses soutiens ont investi le hall de la préfecture mardi 28 juin, avant qu’une délégation ne soit reçue par Monsieur Mirales, Directeur de le Réglementation.

Ce dernier semblait ignorer certains éléments, et a mis en cause l’engagement qu’avait pris le préfet au cours de la rencontre du 15 juin, de trouver une solution au logement de ces familles. Exposé de généralités sur les modalités d’évaluation au cas par cas par le service des étrangers de la préfecture, les propos tenus sur le réexamen de la situation administrative des autres familles du Collectif de l’espoir ne sont pas plus encourageants : Il n’existe aucun signe tangible d’une recherche de logements par la préfecture, aucun rendez-vous n’a été pris pour le réexamen des dossiers administratifs des familles, aucun calendrier de travail n’a été proposé ou communiqué.

Selon le Collectif de l’Espoir, le cadre de la négociation du 15 juin n’est pas respecté, et les engagements du Préfet ne sont pas tenus.

C’est une situation grave pour l’ensemble des familles du collectif de l’Espoir, discrètement invitées à regagner la case départ.

Elle met en lumière l’absence de volonté des pouvoirs publics de résoudre la question du logement social dont on connaît l’état dramatique à Toulouse et dans la région.

Au delà des engagements non tenus, l’attitude est révélatrice du refus du dialogue et du mépris entretenu à l’égard des associations, syndicats, et organisations politiques à propos des questions sociales majeures.

Les étrangers en situation précaire, au premier rang desquels les enfants, sont les premières victimes d’un véritable système d’exclusion. Dans ce contexte, le Collectif de l’Espoir ne cessera pas d’interpeller les pouvoirs publics, et d’en appeler à la mobilisation. Il va sans dire que ni lassitude ni période estivale n’entameront la détermination du Collectif de l’Espoir et des soutiens à s’opposer à l’inacceptable, pas plus que ne faiblira la solidarité à l’égard des familles. Mais peut-être convient-il de le rappeler…

Le Collectif de l’Espoir et ses soutiens


Sur le Web : http://

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456