Dimanche à Roissy, la solidarité à gagné !

mardi 20 septembre 2005

Communiqué RESF

Dimanche 18 septembre dans la soirée, la Police aux Frontières a vainement tenté d’embarquer Guy Effeye, le jeune lycéen camerounais sur un vol à destination du Cameroun.

Pourtant, les manifestations de soutien à cet élève du lycée Jacques Feyder d’Epinay sur Seine n’ont pas manqué. Outre les 500 signatures recueillies par la pétition qui circule depuis son placement en rétention le 18 août, les élèves, les enseignants et les personnels de son établissement ont multiplié les initiatives manifestant la révolte que leur inspire l’idée de son expulsion.

A l’annonce de l’imminence de son expulsion élèves et enseignants de son établissement se sont mis en grève vendredi 16 septembre. Ils étaient presque une centaine le samedi 17 à la porte du centre de rétention du Mesnil-Amelot où il est retenu pour exiger le droit de lui rendre visite et ils étaient encore plusieurs dizaines dans la nuit de dimanche à lundi dans le hall de l’aéroport de Roissy pour s’opposer à son embarquement, accompagnés de militants du RESF, du président de la LDH et du député de la circonscription Bruno Le Roux.

Un cordon de policiers s’est vainement déployé pour les empêcher de s’adresser aux passagers du vol pour Douala qui, pour beaucoup, manifestaient leur sympathie. Les policiers n’ont pas hésité à gazer les manifestant et à molester le député ainsi que, semble-t-il, un passager qui exprimait sa réprobation.

Conduit jusque dans l’avion, Guy a refusé d’embarquer, soutenu par les passagers du vol (malgré un retard de plusieurs heures), dont les manifestations de solidarité ont conduit le commandant de bord à refuser de prendre le jeune homme à son bord. Il se trouve donc placé en garde à vue et sera déféré en comparution immédiate pour refus d’embarquement ce lundi à 13 heures devant le TGI de Bobigny

Le RESF condamne les brutalités dont ont été victimes des lycéens, des enseignants et des parents venus légitimement défendre un de leurs copains, un de leurs élèves ou le copain de leur enfant. Il dénonce l’entêtement du ministère de l’Intérieur qui, pour satisfaire les objectifs démentiels que Monsieur Sarkozy lui a assignés, entend procéder aux expulsions prévues, au mépris des situations humaines, comme celle de ce jeune lycéen en France depuis 5 ans et devenu père depuis peu.

La réaction des élèves et des enseignants du lycée Feyder est saine : elle témoigne de ce que la gangrène sarkozyste n’a pas tout corrompu dans ce pays et que la solidarité n’est pas un mot creux. Elle est aussi la preuve que dès lors que les conséquences réelles des lois sur l’immigration sont connues, elles suscitent la révolte. Quand les lois ne peuvent être appliquées que dans le secret des commissariats, des préfectures et des centres de rétention, quand leur application révulse ceux qui en découvrent la réalité, les lois doivent être changées.

Guy Effeye ne doit pas être jugé dans une des parodies de justice que sont les comparutions immédiates. Il a droit à un vrai procès puisque, nous dit-on, il a commis une faute en refusant de monter dans l’avion qui devait le conduire à des milliers de kilomètres de ceux avec qui il vit, sa compagne et son bébé de quelques jours en particulier. En attendant, il doit être libéré sans délai afin qu’il retrouve sa compagne et son enfant et qu’il puisse reprendre les cours. C’est ce que réclamera sans nul doute son avocate, Me Dominique Noguères.

Les élèves, les enseignants et les personnels du lycée Feyder, accompagnés de tous ceux qui restent attachés à la démocratie se rendront au TGI de Bobigny pour faire connaître leur sentiment et exiger, non seulement l’acquittement de GE, mais un titre de séjour qui lui permette de vivre dans le pays où il a commencé de bâtir sa vie.

— 

Organisations membres du réseau « Education sans frontières » ( au 18 sept. 2005) :

Mouvement associatif (local et national) :

ADN (Association pour la démocratie - Nice), AITEC (Association Internationale des Techniciens, Experts et Chercheurs, Groupe contre la criminalisation des familles), AMF (Association des Marocains en France), Amhiti (réfugiés haïtiens), A.S.A.V. (Association pour l’Accueil des Voyageurs - 92), Association « En-Temps » (service des mineurs étrangers isolés), Association Française Janusz Korczak (AFJK), Association Intercapa Solidarité Etudiants Etrangers, Association Sar-Phirdem, ATTAC-France, CEDETIM, CIMADE (Service œcuménique d’entraide), Cinquième zone, Collectif Cetace (Créteil), Comité de défense des droits des sans-papiers (59), Comité de soutien aux tsiganes du 93 Collectif des sans papiers de Seine Saint-Denis (93), Collectif des sans-papiers des Hauts de Seine (92), Collectif des sans-papiers kabyles de France (CSPK), 3ème Collectif des sans-papiers de Paris, Coordination nationale des sans-papiers, CVSF, DEI (Section française de Défense des Enfants international), DAL (Droit Au Logement), Ecole Emancipée, Emancipation, FASTI, Faut qu’on s’active ! (Boulogne sur mer), FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves de l’Ecole Publique), Femmes de la Terre, GISTI, Journal « A Contre Courant » politique et syndical (Mulhouse), ICEM Pédagogie Freinet, Identité – RROMS, Ligue de l’Enseignement, Ligue des Droits de l’Homme, MRAP, RAJFIRE (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées), Ras le Front, RCTS (Réseau de travailleurs sociaux pour l’insertion des jeunes étrangers), Réseau Chrétiens Immigrés (RCI), SUB TERRA a.s.b.l.,

Mouvement syndical CNT, FERC-CGT, FSU, Union Syndicale « Solidaires », MGM (Syndicat de la Médecine Générale) PAS 38 (Pour une Alternative syndicale – Isère), SGEN-CFDT, SUD-Culture, SUD-Education, SUD-PTT, SUD Santé-Sociaux, SEDVP-FSU (Syndicat des Etablissements Départementaux de la Ville de Paris), Syndicat de la Magistrature, UDAS (Union des Alternatives Syndicales) UNL (Union Nationale Lycéens), UNSEN-CGT.

Collectifs RESF d’établissements, de villes ou de régions :

CISéé (Lycée Suger Saint-Denis - 93), CISéé (Lycée Utrillo, Stains - 93), Collectif de défense des sans papiers de Villejuif (94), Collectif de l’EURE de soutien aux mineurs et jeunes majeurs scolarisés sans papiers (27), Collectif des Hauts de Seine – Sud (92), Collectif de Soutien aux Enfants de Sans-Papiers scolarisés (Orléans - 45), Comité de soutien des enfants tchétchènes de l’école Baudelaire - Paris 12°, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires (Nantes - 44), Collectif "jeunes sans papiers" (Réseau Education Sans Frontière de l’Hérault - 34), Collectif lycée J. Vaucanson (les Mureaux 78), Collectif lycée J. Feyder (Epinay – 93), Collectif Resf Angers (49), Collectif Resf Seine Saint-Denis (93), Collectif Unitaire de Défense des Elèves, Etudiants et Enseignants Etrangers (Académie de Créteil), Club UNESCO Terre Bleue (Charenton – 94), Groupe Education Sans Frontières Voltaire (Collège-Lycée Voltaire - Paris 11°), Jean Macé Sans Frontières (Lycée Jean Macé, Vitry - 94), Lycée Jean Jaurès (Châtenay-Malabry - 92), LP Florian (Sceaux - 92), LP Gustave Eiffel (Massy - 91), Réseau Education Sans Frontières Ille et Vilaine (35), Réseau Education Sans Frontières Lyon (69/42), Réseau Education Sans Frontières Moselle (57), Réseau Education Sans Frontières Nord – Pas de Calais, Réseau Education Sans Frontières Rouen (76), Solidarité Migrants Oise (60).

Soutiens :

Alternative Libertaire, LCR, Les Verts, MJS, OCML VP - Journal Partisan, PCF.



Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois