Appel de la Cimade : toutes et tous demain au tribunal !

mardi 4 octobre 2005

Une famille d’arméniens de Lituanie a été interpellée alors qu’elle tentait de se rendre en Angleterre afin de demander le statut de réfugié. Un arrêté de reconduite à la frontière leur a été notifié sans qu’on leur laisse la possibilité de formuler leur demande d’asile en France.

Compte tenu de l’impossibilité actuelle de placer des enfants au centre de rétention de Toulouse, on place Mme dans le secteur femme, M. dans le secteur homme et les deux enfants (14 et 15 ans) dans un foyer pour mineurs...

Passons sur l’absence d’interprète arménien pendant la garde à vue (les droits leur ont été notifié en russe !) l’absence d’interprète dans le foyer et donc l’impossibilité pour les enfants et l’équipe éducative de communiquer dans ce contexte particulièrement angoissant.

Qu’à cela ne tienne, le juge des libertés et de la détention a décidé de maintenir les parents en rétention pour une pemière période de 15 jours. L’intérêt supérieur des enfants et les stipulations de la convention internationale des droits de l’enfants (les états veillent à ce que les enfants ne soient pas séparés de leurs parents), n’ont pas beaucoup de poids face à l’objectif national, bien assimilé par tout le monde, de reconduire, reconduire, reconduire...

La cours d’appel doit se prononcer demain sur le maintient ou non en rétention de cette famille.

Nous vous invitons à venir assister à cette audience publique et vous en communiquerons l’heure, dès qu’elle sera confirmée.

Ces audiences, en principe publiques, se tiennent de plus en plus à huis clos au détriment des étrangers.


Sur le Web : http://

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456